À Chinon comme à Amboise, d’obscurs contentieux entre des personnes se connaissant depuis longtemps avaient dégénéré en règlements de comptes musclés. Ça dure depuis trente ans entre ces familles. Il s’agit d’une vendetta obscure dont personne ne connaît plus les vraies raisons. Eux se battaient déjà à la maternelle et leurs enfants se battront. Ça les occupe et moi aussi ! Dans une plaidoirie pleine d’humour, lundi, devant le tribunal correctionnel de Tours, Maître Jean-Yves Leterme a ainsi exprimé son incompréhension et son impuissance devant un dossier d’une opacité absolue. Deux hommes, James Bardin, 34 ans,
champion régional de boxe et Armand Revault, 25 ans, tous deux domiciliés à Chinon, comparaissaient détenus pour avoir “rendu une visite de courtoisie” à un de leur ami puis à l’oncle de celui-ci. Pourquoi ? Pour réconcilier le premier avec un de leur copain ! Résultat de cette médiation pas très diplomatique, 15 jours d’incapacité temporaire de travail pour la première victime et 21 jours pour la seconde… Tout ça pour une très ancienne histoire de fiancée ayant quitté l’un pour Pautre. Dans le box, les deux prévenus se sont empêtrés dans des explications contredisent leurs premières déclarations aux gendarmes, tentant évidemment de faire porter la responsabilité des coups à ceux dont les blessures (entre autres, trois dents arrachées !) avaient été constatées. “De faux certificats médicaux !”, a affirmé Revault pour toute défense. “Des actes de violence gratuits commis par des Individus connus à Chinon pour leur alcoolisme et leur habitude de faire le coup de poing”, a répondu le procureur en demandant au tribunal de faire preuve de sévérité surtout envers James Bardin qui, au moment des faits, se trouvait sous contrôle judiciaire. ll a écopé d’un an de prison ferme et Armand Revault de 4 mois de la même peine. Tout aussi embrouillé était le dossier dans lequel comparaissaient trois Jeunes Amboisiens domiciliés dans le quartier de la Verrerie, à Amboise. Une dispute qui éclate dans la discothèque le Tchao-Tchao à Civray, des coups, une course-poursuite puis d’autres coups devant et à l’intérieur de l’hôpital d’Amboise. Un médecin et un infirmier furent même
blessés alors qu’un des protagonistes du trio recevait un coup de couteau au visage. Devant le tribunal, les faits ne se sont guère éclairés. Si deux d’entre eux ont été condamnés à des peines de prison avec sursis et à des amendes, le troisième homme, El Houcine Draoui. 22 ans, a été reconnu responsable du coup de couteau et condamné à 13 mois de prison ferme. La condamnation a entraîné une vive réaction de ses proches.